100

Faire le vide, 
ça m'occupe à temps plein



99

... ces chutes de conscience,
 ces confrontations empiriques avec le vide,
cette perception au hasard d'un geste, d'une parole ou d'une attitude. 


Aux limites de l'intelligible, un jour, nous tomberons vers le haut 


98

Il n'y a pas de retour possible, jamais. 
Le passé est dépassé. 
Alors à demain… 

97

Nous avons tous nos priorités 
et elles ne sont pas toutes de droite 


96

Dois je vraiment parler de mon silence ? 


95

Rien n'a aucun sens, c'est tout qui en a.

94

Penser moins à ce qu'on doit faire 
Réfléchir plus à ce qu'on doit être


90

j'aime donner mes envies à la nuit,
tout comme j'aime donner la nuit à mes envies


89

voir le temps qui passe

88

si tu comprends,
les choses sont comme elles sont,
si tu ne comprends pas,
les choses sont comme elles sont

87

je vis dans deux mondes, le premier est visible et c'est l'action qui décide.
Le second est invisible, c'est la pensée qui le dirige.


86

Je me sens très optimiste quant à l'avenir du pessimisme

85

je murmure aux murs…

84

tout est pensé; l'écrit est une autre façon de dire.

83

viens donc te faire comprendre il ne faut pas beaucoup de mot,
le silence ne se comprend qu'avec les yeux.

82

ce qui n'est plus
n'a pas été
ce qui est
ne sera plus


81

le plaisir

Il est assimilé au lâcher prise
Il est le chemin pas le résultat
Il est le pendant, l'avant et l'après
Il est le toujours
Il est l'esprit et le corps

80

j'ai de plus en plus de raisons de ne pas être

79

L'instant d'après n'est déjà plus le même





78

trop de peu ne remplit pas beaucoup
trop de rien ne le fait pas du tout

77

on se construit jour après jour
et même la nuit...

76

exister sans penser devrait suffire

75

on ne vit pas de souvenirs
on vit le présent à devenir
et à définir... C'est ça le toujours

74

Avoir le désir du sans désir

73

Prévoir pour prévenir
Devoir pour devenir
Revoir pour revenir


72

le matin, je suis comme un esprit qui cherche son corps
la nuit ... suis je ce corps qui cherche l'esprit ?

71

Quand la rapidité est érigée en dogme, je préfère m'arreter pour regarder des arbres millénaires


70

Il y avait finalement peu de commun entre nos différences

69


je reviens de loin
mais loin c'est tout près
tout prêt

67

Envisager la possibilité d'une île où l'on peut jouir de son âme
c'est le premier pas du voyage


68

tout n'est rien
ce qui vient après non plus

il n'y a rien derriere
rien devant
qui ne dépende d'aujourd'hui

66

j'ai eu des doutes
mais maintenant je n'y crois plus


65

plaire aux uns...
se plaindre aux autres

64

quand les chiens aboient
on n'entend plus les oiseaux chanter

63

être là
dans une bulle où il y a peu de bruit
et parfois tant de fureur




62

Est ce qu'on fait plus avec des si qu'avec des mais ?

61

jeu de moi

jeu de mots

60

"Oui" et "non" sont les mots les plus courts et les plus faciles à prononcer
et ceux qui demandent le plus d'examen.

59

On est tous égaux, même les autres

58

Anarchiste
Je me couche en me disant : demain on refait tout à neuf.
Révolutionnaire ne sachant comment faire

Réévolution
on se lève en se disant : dans l'ensemble tout est fait.
Passons donc la journée à nous occuper des détails.



57

la femme est multiple
souvent dans un même corps
qui lui aussi se multiplie

encore

56

On ne doit jamais mettre de point final aux idées
pour qu’elles puissent changer.


55

Dans l'obscurité la plus complète,
une seule source peut donner beaucoup de lumière.